Plus d’immo = moins d’impôt sur le revenu

Pour bâtir son patrimoine, compléter ses revenus ou préparer sa retraite, l’investissement immobilier locatif est toujours une bonne idée. A condition d’être sélectif. Zoom sur cinq dispositifs, leurs atouts et leurs limites

Alors que les placements financiers ont des rendements incertains, la chute inattendue des taux des crédits immobiliers est une aubaine pour ceux qui nourrissent un projet d’investissement dans la pierre.

Même si les prix des biens sont au plus haut dans certaines villes, comme Bordeaux, Lyon ou Paris (qui vient de franchir la barre des 10 000 euros le m2 en moyenne !), les conditions d’emprunt vont rester extrêmement favorables en 2019.

L’année est aussi marquée par la naissance d’un nouveau dispositif, le « Denormandie » pour encourager les investisseurs à redynamiser des centres-villes moribonds. Définissez vos objectifs et faites vos choix.

Découvrez le dispositif de défiscalisation PINEL

RÉDUCTION DE LA FACTURE FISCALE

Le Pinel conserve de sa superbe. Recentré sur les zones à forte demande locative, il offre une réduction qui atteint 12% du prix d’un logement neuf, retenu dans la limite de 300 000 euros si on loue le bien non meublé pendant 6 ans, 18% pour 9 ans et 21% sur 12 ans. Mais gare à ne pas surpayer l’avantage fiscal !

«Au-delà du prix d’achat qui ne doit pas être surévalué, la situation du bien – desserte en transports, dynamisme économique de la zone – est fondamentale pour éviter une mauvaise surprise lors de la revente

Attention, notamment, aux programmes en région parisienne. « Le dispositif étant plafonné à 5500 euros/m2, tout ce qui dépasse ne bénéficie pas de la réduction ».

Vérifiez si vous êtes éligible au dispositif de défiscalisation PINEL

Le Malraux pour les ménages fortement imposés. Pour un ticket d’entrée plus élevé, et en échange d’une location de 9 ans au moins, le régime Malraux offre une importante ristourne fiscale : jusqu’à 60000 euros par an pendant un à quatre ans. Cette somme doit représenter 30% maximum des travaux de restauration effectués dans des logements anciens de certains centres historiques, dans la limite de 400 000 euros.

« Le mécanisme convient notamment aux contribuables enregistrant un pic d’imposition qu’ils veulent effacer après une rentrée d’argent exceptionnelle » Et à tous ceux fortement imposés.

Mais la vigilance est de mise sur le choix de l’intermédiaire : il doit avoir pignon sur rue et présenter un historique de réalisations, le fisc n’hésitant pas à redresser si les conditions fiscales ne sont pas parfaitement respectées.

Voir aussi : Calcul loyer Pinel 2019

https://financieredesregions.fr/

contact@financieredesregions.fr // 04 58 10 15 07

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.