Faut-il craindre le risque de faillite des fonds euros et plus globalement des contrats d’assurance vie ?

2019 : l’ère de l’assurance-vie est finie ! L’investissement dans l’immobilier locatif prend la relève.

L’assurance-vie bénéficie d’une place de choix dans la stratégie patrimoniale des Français. Malgré tout, de récentes enquêtes viennent semer le trouble : la qualité de beaucoup de contrats d’assurance-vie resterait à désirer au regard de la qualité intrinsèque du contrat, de celle de l’assureur, des options proposées, des frais, des rendements qu’ils promettent ou encore des supports disponibles.

L’assurance-vie est un système individuel de retraite par capitalisation. La plupart des gens souscrivent à un contrat avec dans l’idée de puiser dedans au moment venu de la retraite. Suivant les instructions de leur conseiller financier, ils optent le plus souvent pour le placement le plus sûr : les contrats dits « en euros ».

Dans ce cas, avec l’argent des souscripteurs, l’assureur achète des obligations et reverse une partie des intérêts qu’il perçoit à ses assurés au titre de la rémunération.

Avec des taux presque nuls, cette mécanique bien huilée se grippe.

Sans surprise, l’érosion du rendement des contrats en euros s’est confirmée en 2018. Les assureurs incitent les épargnants à prendre davantage de risques pour préserver leur pouvoir d’achat.

Nous vivons sereinement avec l’idée que la toute puissante Banque centrale européenne (BCE) nous sauvera de la prochaine crise, mais en aura-t-elle vraiment les moyens et l’envie ? Et si les banques centrales ne sauvaient pas les marchés lors de la prochaine crise ?

N’oubliez jamais cette formidable phrase « C’est lorsque la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignent nus ! ». Nous sommes exactement à ce moment de l’histoire, mais pour le moment, nous avons encore de l’eau jusqu’au nombril.

Ainsi, dans un tel scénario, les premières victimes seront les épargnants et surtout les détenteurs d’obligations telles que les compagnies d’assurance- vie et les fonds euros !

La meilleur alternative

La meilleure alternative c’est d’investir dans l’immobilier ! Vous êtes novice et vous connaissez mal ce placement ? Pas de problème ! De la définition de vos objectifs aux avantages fiscaux en passant par le choix du logement et du locataire, voici nos conseils pour bien démarrer votre carrière de propriétaire-bailleur.

La loi Pinel est un dispositif d’incitation à l’investissement locatif. Dans le détail, la loi offre une réduction d’impôt à tout contribuable français achetant et louant un logement vous permettant d’utiliser l’investissement dans l’immobilier pour épargner, préparer sa retraite et réduire ses impôts. Commencez comme suit :

Vous devez aussi vous informer sur les points essentiels suivants pour réussir votre investissement Pinel :

financieredesregions.fr

contact@financieredesregions.fr // 04 58 10 15 07

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.