CRÉDIT IMMOBILIER : LA BAISSE DES TAUX CONTINUE POUR L’ANNÉ 2019

L’année 2019 se présente sous d’heureux auspices, avec une chute inattendue des taux d’emprunt, en mars. Les records de l’automne 2016 sont déjà battus. Et cette embellie pourrait se confirmer les mois à venir…

C’est ce qu’on appelle un départ en fanfare. Après des mois de stabilité, les taux sont repartis à la baisse en ce mois de mars.

D’après le courtier en prêt immobilier Meilleurtaux, il est actuellement possible d’emprunter en moyenne à 1,55% sur 20 ans, ou même 1,35% sur 15 ans.

Soit 0,05 point de moins que lors de l’épisode record de l’automne 2016 ! Pour la première fois, certaines banques affichent avant négociation des taux compris entre 1,10% et 1,30% hors assurance, sur 20 ans. Ce qui laisse donc encore de la place pour négocier…

Cette chute inattendue s’explique en premier lieu par une volonté des banques de capitaliser sur la forte demande de crédit de ce début d’année (+10% en mars 2019, par rapport à mars 2018), leurs objectifs commerciaux étant aussi élevés qu’en 2018.

L’an dernier, le départ avait été un peu poussif en matière de production de crédit, explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux. Ce n’est qu’une fois les barèmes revus à la baisse, en juin, que le marché était reparti”.

Une tendance qui se répète en ce mois de mars, alors que les différents courtiers continuent de recevoir des barèmes diminués. Meilleurtaux anticipe d’ailleurs de nouvelles décotes au moins jusqu’en avril, notamment chez les banques ne s’étant pas encore alignées sur la concurrence.

L’appel d’air inattendu de la baisse des OAT

La baisse des taux d’obligation assimilables du Trésor (OAT), sur lequel toutes les banques se fondent pour établir leurs grilles de taux d’emprunt immobilier, joue elle aussi un rôle dans cette embellie de début d’année.

Les OAT 10 ans sont tombés aux alentours de 0,46% à la mi-mars (au lieu de 0,62% à la mi-janvier et 0,53% à la mi-février, ndlr), détaille Sandrine Allonier, directrice de la communication de Vous financer, un autre courtier en crédit. Ce qui laisse une marge supplémentaire aux banques, qui ont la capacité de baisser encore leur taux fixes”.

Un appel d’air inattendu qui pourrait durer, la Banque Centrale Européenne ayant de nouveau confirmé son intention de maintenir sa politique de taux bas au moins jusqu’à la fin 2019.

https://financieredesregions.fr/

contact@financieredesregions.fr // 0 185 152 082

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.