Améliorer les rendements de vos placements et préparez votre retraite !

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ont rapporté, en moyenne, 4, 35 % l’année dernière. Pourtant, ce produit rentable, sûr et accessible à partir de quelques centaines d’euros est victime de nombreux préjugés. Nous avons démêlé le vrai du faux…

 

Les SCPI, aussi appelées « pierre- papier », vous les connaissez un peu, beaucoup ou pas du tout ? Curieusement, ce placement a beau être en vogue – les épargnants ont investi 5 milliards d’euros dans les SCPI en 2018 -, il se véhicule de nombreuses idées reçues à son sujet. Nous avons recensé les plus communes afin de leur tordre le cou, si besoin.

Les SCPI sont rentables

Vrai

Les SCPI de rendement ont versé 4,35 % nets de frais l’an dernier, selon l’Association française des sociétés de placement immobilier et l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (Aspim/IEIF). Une performance quasi-stable par rapport à 2017 (4,43 %). Ces bons résultats sont imputables aux investissements dans l’immobilier d’entreprise : bureaux, commerces, entrepôts, hôtels ou parcs d’activités.

Les bons résultats ne vont pas durer

Faux

L’argent placé dans les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) en 2018 n’a pas à être regretté. Avec un rendement de 4,35 % en 2018, les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) continuent de séduire les épargnants, selon l’Aspim (Association française des sociétés de placements immobiliers). Même en-deçà des 4,5 %, le rendement de ce fonds d’investissement immobilier est plus intéressant que les taux d’intérêt servis par les autres placements. En comparaison, il est près de 3 fois supérieur à celui de l’assurance vie (fonds en euros) et 5 fois plus élevé que le rendement du livret A, qui ne rapporte plus que 0,75 % par an (Le taux du livret 1 est gelé à 0,75% jusqu’en 2020)

Compte tenu de ces performances, l’intérêt des investisseurs particuliers pour les SCPI ne s’est pas érodé en 2018 avec une collecte nette de plus de 5 milliards €. Les bureaux ont réalisé un peu plus de la moitié de cette collecte devant les « diversifiées » (21%), les « spécialisées » (16%), les « commerces » (7,5%) et les « immobiliers résidentiels » (2,6%).

Selon Frédéric Bôl, Président de l’Aspim, à l’instar des OPCI (Organisme de placement collectif immobilier), les SCPI représentent « un investissement de long terme particulièrement adapté à la préparation de la retraite des particuliers ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.